Cahiers du Yoga N°11

Cahiers du Yoga N°11

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance de passer une semaine de safari en Afrique. Belle occasion de se plonger dans une nature encore intouchée et sauvage ! Plus particulièrement,
j’ai pu observer à loisir le comportement d’un singe très spécial que l’on appelle communément « le mental », connu pour être des plus agités, sautant de branche en branche comme s’il avait été piqué par un scorpion !
Au début du voyage, j’étais éblouie par les antilopes, les zèbres, girafes, éléphants, buffles, phacochères et autres animaux étonnants que nous rencontrions en assez grands nombres sur notre route. Mais au bout de quelques jours, j’ai senti pointer en moi une légère impatience, malgré la beauté de ce qui se déroulait sous mes yeux. Mon mental commençait à se lasser de ces spectacles devenus trop ordinaires à son goût, et il réclamait du neuf !
Par exemple des félins, qui semblaient assez rares dans la région. Trouver un guépard devint une idée fixe. Dès lors, mon regard qui scrutait fiévreusement les alentours, s’arrêtait sur la moindre souche ou termitière, croyant y détecter l’animal tant désiré.
Chaque fois, ce n’était qu’illusion, donc déception, ce qui ne faisait qu’attiser toujours plus la force de ce désir en moi… et les yeux commençaient à me piquer ! Je pris tout à coup conscience que cette obsession m’empêchait de continuer à goûter pleinement, et même de voir, la grâce des antilopes, la beauté ondulante des troupeaux de zèbres, la splendeur des paysages et des ciels tourmentés qui défilaient tout autour de nous.
J’installai aussitôt un regard large, qui ne prend rien, ne se fixe pas mais voit tout, et je ne souhaitai plus rien d’autre que vivre pleinement ce qui s’offrait à moi. C’est alors qu’un guépard d’une élégance inouïe émergea des hautes herbes blondes de la savane…

Nicole Eraers

 

Voir le sommaire complet

 

Conception et réalisation : Sur Mesure concept