Cahiers du Yoga N°5

Cahiers du Yoga N°5

Chaque printemps nous enchante par les couleurs délicates des arbres en fleurs, la tendre verdure d’une végétation renaissante, les trilles joyeux des oiseaux affairés à façonner leurs nids, par cette explosion de vie nouvelle qui a jailli des limbes de l’hiver. Telle la sève qui monte dans les arbres, un élan tout neuf nous anime aussi, nous nous sentons revivre. Nous avons envie de nous enivrer de grand air, de nous balader à la découverte des premières fleurs sauvages, humant leurs parfums subtils, de nous imprégner de la chaleur encore douce du soleil. A l’unisson de cette renaissance printanière, nous éprouvons un sentiment d’harmonie avec la nature qui nous offre tant de beauté. Elle est pourtant parfois secouée de terribles et mortelles colères qui nous frappent brutalement : tsunami, éruptions volcaniques, tremblements de terre, inondations, cyclones… Devant ces phénomènes qui ont eu lieu de toute éternité et contre lesquels nous ne pouvons rien, les grands Sages de l’Inde ont proposé à l’homme un travail de détachement qui lui permettrait d’accepter ces misères. Pour y arriver, le chemin est long et aride. Il implique tout d’abord de nettoyer en nous cette même violence qui nous habite aussi, et qui est la seule contre laquelle nous avons la possibilité d’agir. Le spectacle de tant de splendeur printanière nous y invite car il nous relie à notre Etre profond, inondant notre coeur de paix et de joie infinie.
Je vous souhaite un très bel été.

Nicole Eraers

 

Voir le sommaire complet

 

Conception et réalisation : Sur Mesure concept